Leelou, chamelier, nous fait découvrir sa « Desert Life »

Leelou, chamelier dans le désert du Thar

Leelou, chamelier dans le désert du Thar

« No hurry, no worry. No curry, no chai (thé). No woman, no cry. » C’est ainsi que Leelou, chamelier de 26 ans, résume sa vie paisible dans le désert du Thar à quelques kilomètres de Jaisalmer (ouest du Rajasthan, à 85 km de la frontière pakistanaise). Vêtu d’un jean bleu clair, d’un chapeau bleu foncé et de sa veste plus très blanche de mariage, Leelou ne ressemble pas à l’image que l’on a d’un homme qui vit dans le désert. Il en a pourtant tous les attributs. Il connaît le désert comme sa poche, cuisine d’excellents plats végétariens « spicy or not », fait ses propres chiapati (pains plats indiens) et ne se soucie que de ses dromadaires. Michaël, le plus calme et le plus grand que monte Leelou, Johnny, le petit dernier encore trop jeune pour être monté mais qui trépigne d’impatience, Little India, très calme et Popoyo qui ronchonne quand on lui met la selle. Un bel animal que le dromadaire. Beaucoup plus calme et obéissant qu’un cheval et beaucoup plus marrant à regarder quand ils imitent Jean Dujardin.

« Desert Life, no wife »
IMG_4850Bien qu’il répète cette sorte de « Hakuna Matata » à tout va pour amuser la galerie, Leelou a en réalité deux femmes dans sa vie. La mère de son bébé de cinq mois qui en attend déjà un deuxième et le désert. Une polygamie qu’il adore et qu’il n’échangerait pour rien au monde. « Je suis bien ici. C’est calme, paisible, pas de soucis. Desert Life. » A la nuit tombée, autour d’un feu que chacun alimente doucement pour faire durer et de quelques bières, Leelou chante des histoires d’amour et tape sur les jerricanes vides. Un moment propice pour de bonnes conversations. Et dans le désert comme ailleurs, on parle de tout et de rien. Même du prix modique des forfaits de téléphone en Inde. Car le chamelier reste néanmoins toujours connecté avec son patron, le propriétaire des chameaux, et sa femme qui aime savoir où il est et avec qui quand même.

IMG_4931Une vie paisible donc qui s’écoule au rythme du soleil qui dicte les heures de repas, de marche et de sommeil. On apprend la lenteur, la débrouille et on contemple les étoiles. Desert Life.

Voir aussi : le diaporama « Desert Life »
Et : le diaporama « Jaisalmer: la forteresse sortie du désert »

Publicités

A propos Angel Herrero Lucas

Journaliste / Content curator sur l'actualité du XXIe siècle
Cet article, publié dans Inde du Nord, Une, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Leelou, chamelier, nous fait découvrir sa « Desert Life »

  1. suslucas dit :

    Alors on se repose… Et ses lecteurs qui sont dans l’impatience de lire la suite, oubliés…
    Nous avons été trop gâtés avec ces beaux articles et ces photos, nous en voudrions encore d’avantage de beaux instants de vie.

    • Coucou Susana,
      C’est vrai qu’on s’est reposés pendant cinq jours à Varanasi. Estabamos agotados de tanto correr entre ciudad y ciudad. Ca nous a permis de prendre le temps d’acheter des cadeaux de noël qui vont beaucoup vous plaire. Estoy a punto de publicar un nuevo articulo sobre esa ultima afacinante ciudad donde los Indios van para ser incinerados y tirados al rio Ganga…

      Un abrazo, nos vemos pasado mañana tia.

      Angel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s